top of page
Rechercher
  • solweigcoaching

PRENDRE LE TEMPS DE MIEUX RESPIRER

La respiration s’effectue selon un enchaînement naturel et inné : l’inspiration et l’expiration. A l’inspiration et via la contraction du diaphragme et des muscles intercostaux, la respiration permet d’apporter l’oxygène nécessaire à nos différents organes, nos muscles et nos cellules. A l’expiration, le relâchement des muscles et la sortie d’air des poumons permettent de libérer de l’organisme le dioxyde de carbone présent.

Elle est la seule fonction vitale qui peut se faire de façon consciente et inconsciente. Les yogis la pratiquent de façon consciente et c’est d’ailleurs un des principes de base de leur pratique. Elle a également un rôle très important dans les exercices de méditation (cf. article La méditation).

Lorsque nous prenons le temps de respirer consciemment, nous pouvons observer différents effets bénéfiques sur notre corps et notre mental : cela nous aide à abaisser notre rythme cardiaque et à nous relaxer, notre réflexion est plus limpide, nous arrivons à mieux gérer nos émotions et à nous reconnecter à nous-mêmes…


Respiration et capacité

Il faut savoir qu’un être humain en bonne santé dispose d’une capacité respiratoire d’environ 5L, mais la majorité d’entre nous n’utilise qu’un dixième de cette capacité. Les apnéistes tels que Guillaume Néry, double champion de monde de la discipline, accordent énormément d’importance à cette capacité respiratoire et à son entretien. Ils pratiquent en effet chaque jour différents exercices respiratoires et méditatifs, en plus de leur entrainement physique, pour être fin prêt le jour J. Nous aussi, nous pouvons améliorer notre capacité respiratoire et notre respiration si nous prenons le temps de nous focaliser un peu plus dessus.

En effet, le rythme effréné que nous endurons dans notre quotidien nous malmène et nous conduit à mal respirer. Non seulement nous respirons mal et l’air respiré est souvent de mauvaise qualité (notamment dans les grandes villes et agglomérations). L’apport en oxygène de qualité ne s’effectue pas correctement et la libération du dioxyde de carbone ne se fait pas non plus. Or, nos cellules ne disposent d’aucun autre moyen pour éliminer les déchets qu’elles produisent. Cela entraîne une mauvaise ventilation des poumons, de la fatigue, une mauvaise résistance aux maladies, du stress, des tensions, et même une mauvaise digestion, un état de constipation...

Nous devons donc réapprendre à bien respirer, attacher de l’importance à cette fonction vitale et ainsi prendre le temps dès que nous y pensons, de respirer pleinement.


Les différents types de respiration

Il existe différents types de respiration : abdominale, costale, claviculaire, complète… La respiration complète est celle adoptée par les yogis et regroupe à la fois la respiration abdominale, la costale et la claviculaire.

Une bonne respiration commence d’abord par une expiration compète, afin de chasser tout l’air des poumons et d’en évacuer le dioxyde de carbone, pour pouvoir effectuer par la suite une meilleure inspiration. Imaginez remplir votre gourde alors qu’un reste d’eau croupie stagne au fond… ? Huumm pas terrible… C’est le même principe pour la respiration.


La respiration abdominale ou ventrale est la respiration naturelle du bébé, lente et profonde, durant laquelle le ventre se gonfle à l’inspiration et se dégonfle à l’expiration. Elle active le système nerveux parasympathique et permet un massage doux et constant de l’abdomen, ainsi qu’un bon fonctionnement des viscères, ce qui entraine une bonne digestion, un état de détente et diminue le stress.

La respiration costale ou thoracique fait pénétrer moins d’air que la respiration ventrale dans les poumons. C’est un cycle plus court et qui demande plus d’efforts. C’est en général le mode respiratoire utilisé en cas de situation de stress ou lors d’une épreuve physique. L’afflux sanguin se fait plus rapidement et le corps peut réagir à la situation au plus vite. Cette respiration active le système nerveux sympathique présent en cas de stress.

La respiration claviculaire est la respiration reflétant un état de stress élevé et indique un diaphragme tendu et contracté. C’est la pire façon de respirer et elle est à l’origine de différents maux tels que l’angoisse, les tensions musculaires du haut du corps et une sensation d’oppression. L’air entre seulement dans la partie supérieure des poumons ce qui ne permet pas un échange gazeux optimal.

La respiration complète est la combinaison de ces trois modes de respiration en un seul mouvement fluide et tranquille, et celle utilisée par les yogis. Après une expiration complète, l’inspiration commence d’abord par l’abaissement du diaphragme et le gonflement du ventre, puis continue par l’écartement des côtes et va jusqu’au soulèvement des clavicules. L’expiration fait le chemin inverse du haut vers le bas. Cette respiration efface la fatigue, la déprime, elle vous aide à vous relaxer, à mieux dormir et à regagner de l’énergie. Après plusieurs cycles de respiration complète, votre sang complètement renouvelé sera chargé d’oxygène et déchargé du dioxyde de carbone, permettant à votre organisme entier d’être vivifié et redynamisé. Cette respiration doit être lente, profonde et silencieuse.


Différentes études et la pratique de nombreux yogis ont démontré que cette respiration complète améliorait la santé et qu’il était indispensable de pratiquer la respiration en pleine conscience pour démultiplier ses bienfaits. Elle doit se faire chaque jour et dès que vous y penserez. Vous pouvez commencer dès le réveil, mais aussi lors de votre trajet pour le travail, lors d’une pause ou encore avant de vous coucher pour décharger votre corps du stress accumulé.


Ses bienfaits

Pratiquée régulièrement et correctement, la respiration complète permet une meilleure posture via notamment un étirement et le redressement de la colonne vertébrale et à l’inverse une bonne posture (dos droit, ouverture cage thoracique, épaules basses, menton dégagé..) aide à mieux respirer. La respiration complète effectue un massage des viscères et permet une meilleure digestion. Une respiration lente et profonde abaisse la tension artérielle en dilatant les vaisseaux sanguins. Elle favorise également la diminution de l’anxiété et du stress en apaisant le mental, elle aide à abaisser le rythme cardiaque et à gérer ses émotions. Elle facilite la circulation sanguine et augmente ainsi la vitalité. Elle diminue la fatigue en favorisant le sommeil, améliore la concentration, diminue le stress et les tensions musculaires, elle procure une détente absolue et renforce le système immunitaire, elle aide à prendre du recul sur les situations de la vie quotidienne…


Vous l’aurez compris, la liste est longue et respirer correctement et profondément ne peut que vous faire du bien. Prenez donc le temps de mieux respirer et d’observer les bienfaits de cette pratique dans votre vie quotidienne. L’exercice n’est pas forcément facile, mais essayez à différents moments de la journée, dans différents lieux, jusqu’à ce que cela devienne plus naturel et qu’un rituel s’instaure dans votre quotidien. Vous observerez instantanément un état de bien-être et de calme intérieur qui est un des nombreux bienfaits de cet exercice. Lancez-vous, respirer est vital, bien respirer est incontournable !

40 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page